Publié le
07
November
2022
Mise à jour le
6
minutes

Bubble vs Webflow : quel est le meilleur outil NoCode pour ton projet ?

Alicia
Birouste

Bubble et Webflow sont deux outils NoCode ayant connu une forte croissance ces dernières années. Et pour cause ! Tous deux sont capables de grandes choses. Alors comment savoir lequel des deux est le plus pertinent pour un type de projet ? Quelles sont leurs différences ?

Prépare-toi, aujourd’hui il y a un match. 🥊😏

Présentation rapide de Bubble et de Webflow

Bubble est un outil NoCode puissant qui permet de développer des web apps sans connaissance du code. Il est composé d’un éditeur en ligne basé sur un système de programmation visuelle par bloc pour l’interface et les logiques métiers.

Pour que Bubble n’ait plus de secret pour toi, c’est par ici : Bubble, tout savoir pour débuter

Webflow est un outil CMS (Content Management System) en ligne qui permet de développer des sites web responsive (qui s’adaptent parfaitement sur mobile et tablette) sans code. Comme Bubble, c’est un outil NoCode tout-en-un, à très fort potentiel.

Tu souhaites tout connaître de Webflow ? C’est par là : Webflow, tout savoir pour débuter

Tu l’auras compris, la préférence envers l’un ou l’autre dépendra surtout de ce que tu souhaites créer.

Bubble ou Webflow, pour quel projet ?

Un site Web

On parle de site vitrine, landing page, portfolio, blog et même site e-commerce !

On opte pour Webflow. En tant qu’outil CMS, c’est même son rôle premier.

Côté design, il est facile de se créer un site web à son image grâce à la multitude de templates (design et fonctionnalités prédéfinis) disponibles bien que l’on puisse également partir d’une feuille blanche. Photos, textes ou même liens, l’éditeur te permet de modifier ton contenu directement sur la page et d’être mis en ligne immédiatement.

Côté responsive, on peut voir le rendu final d’autres formats (tablette, téléphone, etc.) en temps réel.

Côté SEO, là encore il a tout bon. Webflow propose même une aide pour améliorer le référencement naturel lors de la conception de ses pages et la structuration de ses textes.

Couplé à du contenu de qualité, il te permettra une indexation et un référencement optimisé sur Google.

Et pour aller plus loin, on peut combiner Webflow avec d’autres outils pour repousser la limite d’utilisation. Par exemple :

Webflow + Zapier = permet d’associer le site avec des services tiers de manière automatique.

Webflow + Memberstack = permet d’associer le site avec des comptes utilisateurs (bien que la fonctionnalité de comptes utilisateurs natif en Webflow est très proche de sortir 😉).

Une application web en ligne, multi-utilisateur

On parle de plateforme SaaS ou encore e-learning, de marketplace, de réseau social, d’outil métier.

Dans le cas d’interactions complexes de ce type, on opte pour Bubble.

Côté fonctionnalités, l’outil offre tout un panel complet telles que des workflows (ou cheminement de l’expérience utilisateur), la gestion des données et des comptes, des possibilités de paiements.

Côté customisation, on peut intégrer directement des plugins (à moindre coût voire gratuit et directement depuis Bubble) et des API. C’est d'ailleurs un de ses gros points forts et un moyen de repousser les limites du Nocode et d’avoir accès à des fonctionnalités immédiatement.

Bubble ou Webflow : et pourquoi pas les deux ?

Rien n’empêche de développer les deux outils pour un même projet.

Par exemple, on peut très bien construire un site vitrine ou une landing page (via Webflow) pour présenter sa plateforme ou son application web (via Bubble).

On comprend alors que ces deux outils ne sont pas rivaux mais bien complémentaires au besoin.

Même s’ils n’ont pas les mêmes buts, ils ont toutefois des atouts similaires.

La sécurité

Côté Webflow, tout est auto-hébergé et géré par l’outil, pas de gestion à faire de ton côté. De ce fait les données sont gérées et sécurisées directement par l’application. Elle prend également en charge le protocole https qui garantit à l’utilisateur des données chiffrées et sécurisées.

Côté Bubble, tout est également auto-hébergé et géré par l’outil par défaut. Il existe des règles de privacy qui permettent de limiter l’accès de certaines données à certains utilisateurs sous certaines conditions. De manière plus automatique, l’outil propose des certificats SSL, une authentification multifacteurs ainsi qu’une infrastructure sécurisée issue de l’infra Amazon AWS.

L’apprentissage

Qui dit NoCode ne dit pas forcément simple à prendre en main (bien que ce soit bien moins compliqué que du code traditionnel tout de même).

Cependant, la communauté NoCode a le vent en poupe, elle est en plus très bienveillante. Aujourd’hui on trouve facilement de l’aide en ligne (forum, vidéo, etc.) pour qui veut effectuer une montée en compétences.

Webflow et Bubble proposent aussi des formations et des tutoriels accessibles gratuitement via leurs académies respectives.

De quoi développer le potentiel des plus motivés et donner une meilleure accessibilité aux outils.

Conclusion

Le match s’achève donc par un match nul : Il n’y a pas un outil meilleur que l’autre mais bien deux outils adaptés à des contextes différents.

Quoi qu’il en soit, si le moindre doute persiste, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à des professionnels qui sauront te conseiller.

Beaucoup proposent des échanges gratuits pour t’aider à cerner tes idées. Comme nous par exemple. 😀

Partager
Besoin de conseils ?
Dimitri te propose 30 minutes de call gratuit.
Réserver un call

La newsletter SuperForge

1 fois par mois, des interviews, des infos sur l’univers NoCode et sur l’entrepreneuriat. No spam, c’est promis.👌🏻