logo superforge
Nos projets clients
Notre expertise
L’équipe
Blog
Publié le
01
May
2023
Mise à jour le
6
minutes

Le LowCode : c’est quoi ?

Alicia
Birouste

Sur le Web, les néologismes fleurissent. Ces dernières années ont vu l’émergence de termes tels que LowCode et NoCode dans l’univers du développement.

Entre les deux, l’amalgame est commun, certains allants jusqu’à dire que les deux termes font référence à la même chose. Petit préféré des startups et des entreprises en recherche de développements personnalisés, le LowCode rafle la mise. Plongée dans la découverte de ce couteau suisse du code.

Définition du LowCode

Le LowCode est une méthode de développement d’un produit digital qui repose sur une création plus rapide et plus facile qu’avec des méthodes usant de code traditionnel.

Cette alternative permet de développer plus vite et à moindre coût.

Souvent confondu avec le NoCode, le LowCode utilise lui aussi des langages de programmation simplifiés mais pas que, contrairement à son assimilé. Tout comme lui, il se base sur de la programmation visuelle à laquelle on va venir ajouter des fonctionnalités avancées en fonction de la conception souhaitée.

Pour faire simple on peut dire que :

Code + NoCode = LowCode

Les avantages du LowCode

La rapidité

La programmation visuelle permet une conception et un développement rapides.

Les éléments apportés se font par le biais d’outils tiers faciles à utiliser et à intégrer (connecteur ou API par exemple qui permettent la communication entre deux fonctionnalités ou services).

C’est un gain de temps non négligeable d’une part pour le développement mais aussi pour la mise en pratique. La formation des collaborateurs est simplifiée car la courbe d’apprentissage est moins longue que pour du développement traditionnel.

Ainsi, l’entreprise et ses membres peuvent se concentrer sur ce qui compte vraiment, comme la productivité ou encore l’expérience client.

L’agilité

Grâce au LowCode, une entreprise peut plus facilement créer ou fournir des applications métier adaptées à ses collaborateurs. C’est d’ailleurs un des usages premiers du LowCode car sa rapidité de mise en place et sa personnalisation permettent de s’adapter aux divers changements que peut rencontrer une entreprise.

Pivoter, s’adapter aux nouveaux concurrents ou encore résoudre des problématiques en innovation sont autant de réponses apportées par le LowCode afin de garantir à une entreprise sa compétitivité.

La satisfaction client

Pour assurer la satisfaction utilisateur, il faut penser expérience utilisateur.

Quoi de mieux que des intégrations, ou des automatisations qui facilitent le parcours utilisateur tout au long du process ? Sans compter qu’une partie des applications ou outils métiers issus sur LowCode sont in fine disponibles via un cloud et donc accessibles plus facilement.

Ces modes d’utilisation correspondent parfaitement aux utilisateurs métiers d’aujourd’hui.

Les inconvénients du LowCode

Être conscient et accepter le possible “enfermement propriétaire”

Le “vendor lock-in” est une situation ou le propriétaire d’un service ou d’un produit a créé une particularité qui rend impossible l’utilisation dudit service ou produit ailleurs.

Dans la réalité, ça correspond aux capsules de cafés par exemple qui ne s’adaptent que sur une marque en particulier. Cela oblige le client à consommer d’une certaine manière. Pour le LowCode c’est pareil. Les fournisseurs d’outils de conception LowCode, à travers leurs plateformes, peuvent possiblement enfermer leurs clients dans leur proposition. Par exemple, une application créée sur Bubble par exemple, ne fonctionnera que via Bubble.

Garder une attention à la sécurité

Il y a toujours un risque de sécurité lorsque l’on développe, que ce soit en code ou en LowCode. Il convient donc de bien se renseigner sur ce dont nous n’avons pas le contrôle direct comme les plugins tiers, les codes customs ou librairies tierces utilisées. À l’inverse, passer par un éditeur LowCode qui surveille et travaille en continu sur les aspects sécurités du service qu’il fournit peut être très pratique.

Les outils LowCode

À chaque problématique sa solution. Il existe quantité de plateformes LowCode permettant de mettre en place des solutions adaptées aux besoins des entreprises.

Ces plateformes laissent à penser que n’importe quel individu peut construire son produit digital, cependant, il faut rester vigilant. Le LowCode nécessite une bonne connaissance de base du code, et du mindset de développeur, pour la majorité des applications.

Il convient donc de bien se renseigner et de se faire aider au besoin, plutôt que de gaspiller du temps et de l’argent à tester pour choisir la bonne plateforme.

Néanmoins, s’il fallait en choisir une, nous te conseillons Convertigo qui propose une solution accessible, open source, bien pensée et surtout française.

Certaines plateformes NoCode permettent également de passer en “mode LowCode” avec l’ajout de code custom et l’intégration d’APIs, ce qui élargit encore le panel d’outils disponibles. On peut citer Bubble ou WeWeb par exemple.

Pour conclure sur le LowCode

On parle souvent du NoCode mais il s’avère que dans la réalité, il s’agit, pour les outils les plus poussés, de LowCode. Libre à toi de décider ce qui convient le mieux à ton projet en fonction de la complexité de celui-ci et de sa mise en pratique.

Ce qui est certain, c’est que le LowCode a changé le paysage des entreprises ces dernières années en leur proposant de la personnalisation et du contrôle. Et ce n’est visiblement pas près de s’arrêter.

Si tu as besoin de conseils pour faire ton choix, on est là.

Partager
Besoin de conseils ?
Dimitri te propose 30 minutes de call gratuit.
Réserver un call

La newsletter SuperForge

1 fois par mois, des interviews, des infos sur l’univers NoCode et sur l’entrepreneuriat. No spam, c’est promis.👌🏻