Le NoCode : C’est quoi ?

Stephanie

7.3.2022

5

minutes

Bubble
Webflow
Integromat

Dans un marché qui se digitalise massivement, nous avons besoin de développer toujours plus de produits digitaux et de manière plus rapide. Est-ce que tu sais qu’il est possible de construire une application web ou une plateforme web sans utiliser une seule ligne de code ? Enfin presque, ça dépend du contexte pour être complètement transparent !

Définition du NoCode

Alors, c’est quoi le NoCode ? Grande question ! De notre point de vue, le terme est trop générique et regroupe plusieurs types d’outils avec des finalités différentes. Nous identifions 3 types. Les premiers sont les outils de productivité, pour être toujours plus efficace au travail ou dans une tâche précise. Ensuite on trouve les outils d’automation pour construire et développer des automatisations qui vont nous faire gagner de précieuses heures dans nos emplois du temps toujours surchargés. Enfin, le dernier type, ce sont les outils de programmation visuelle qui permettent de concevoir des applications web, mobile ou des plateformes web à partir de blocs visuels que l’on assemble astucieusement.

On va se concentrer pour l’instant sur les outils de Programmation Visuelle. Pour développer une Web App avec un outil NoCode, on développera l’UI (l’interface utilisateur) et les logiques métiers (souvent appelés workflows), le tout sur une base de données (DB) mise à disposition par l’outil. L’idée est d’abstraire tout le code “classique” pour rendre la programmation plus simple, interconnectée et avec moins de bugs.

L’interface sera développée en assemblant des blocs préconçus et la logique métier sera interfacée également avec des blocs visuels. Et pour aller plus loin, on pourra utiliser des blocs de logique plus avancés pour, par exemple, effectuer du paiement, de la signature électronique, de la connexion via réseaux sociaux, de la génération de PDFs, etc.

Mais le Nocode c’est vraiment nouveau ?

Eh bien non, pas du tout ! Les outils Nocode (ici on se concentre sur les outils de Programmation Visuelle) existent depuis belle lurette. Tu te souviens des outils WYSIWYG (What You See Is What You Get) ?

La différence c’est que maintenant les outils de programmation visuelle sont bien plus puissants et sont surtout beaucoup plus accessibles, d’où l’engouement en ce moment pour ces outils.

La promesse d’un développement plus efficace ?

Plus efficace oui, en moyenne 3x plus rapide que du développement “classique” et avec la promesse d’avoir moins de bugs.

En revanche, la Programmation Visuelle peut n’avoir pas de sens dans certains contextes. Par exemple pour faire de l’algorithmie poussée ou pour construire la prochaine plateforme avec un volume d’usage très très élevé. Ton rêve du Facebook bis, tu vois ? 😅

Vu que le projet est construit plus rapidement, il est donc proportionnellement très souvent moins cher.

Par contre les outils du moment ne fournissent pas encore de framework de testing / tests de non-régression ou des fonctionnalités d’un développement collaboratif similaires à du code “classique”. Il faut tout simplement développer différemment et penser les tests de non-régression avec les fonctionnalités mises à disposition par l’outil.

Focus sur quelques outils

Les outils Bubble, Webflow et Make

  • Bubble : permet de développer des web apps ou plateformes web visuellement. Pour les fonctionnalités avancées, l’ajout de code custom est possible et très facile (possibilité de créer ses propres plug-ins ou de les proposer sur la marketplace Bubble).
  • Webflow : permet de développer des landing pages ou des sites webs performants, SEO-friendly, ainsi que la création de designs et d’animations modernes.
  • Make (ex-Integromat) : permet de connecter 2 APIs entres elles et de ce fait permet d’automatiser des processus et faire des synchronisations.

L’usage en entreprise

La Programmation Visuelle est idéale pour créer un MVP. Le Minimum Viable Product s’agit de la version d'un produit qui permet d'obtenir un maximum de retours client avec un minimum d'effort. Le but ici est de tester le plus rapidement possible pour itérer et améliorer le produit avant une mise sur le marché plus globale après avoir atteint le fameux “market-fit”.

Donc si tu es une start-up, une entreprise souhaitant tester un concept en interne ou sur tes clients actuels, construire un MVP avec du NoCode pourrait avoir du sens.

Si tu as une équipe de développeurs ou si tu souhaites apprendre en autonomie, n’hésite pas à découvrir Bubble par exemple. Cela pourrait t’ouvrir des portes !

Pour tester l’outil en quelques heures, je te recommande ce lien ici.