logo superforge
Nos projets clients
Notre expertise
L’équipe
Blog
Publié le
11
September
2023
Mise à jour le
4
minutes

Stack NoCode : 4 questions pour choisir

Alicia
Birouste

Le NoCode s’est démocratisé ces dernières années, tant et si bien, qu’aujourd’hui il existe des centaines d’outils disponibles sur le marché. En fonction de la finalité d’un projet, il est quasi impossible de ne pas trouver chaussure à son pied. Qu’il s’agisse d’outils de programmation visuelle, d’automatisation ou de productivité, le choix devient compliqué car l’offre est immense.

Alors comment naviguer dans cette mer d’opportunités ? Comment choisir sa stack en fonction de son projet ? Réponse juste après.

Qu’est-ce qu’une stack NoCode ?

Avant de se poser les bonnes questions pour choisir sa stack NoCode, définissons clairement ce qu’est une stack NoCode.

Une stack est un ensemble d’outils et de technologies que l’on va associer dans le but de créer son produit digital. Dans notre cas, on parle de stack NoCode car nous utilisons des outils et des technologies NoCode.

Si tu veux en savoir plus sur le NoCode : Le NoCode c’est quoi ?

Ces outils incluent des éditeurs d’applications ou de sites, des plateformes de flux de travail automatisés et bien d’autres. On les retrouve spécialisés en back-end (comme Xano), front-end (comme WeWeb) ou sous forme d’outil tout-en-un (comme Bubble). La technologie NoCode facilite le développement d’applications car la programmation visuelle est plus rapide que d’écrire des lignes de code.

Quelles sont les questions à se poser pour aider son choix de stack NoCode ?

Plutôt que de te proposer une grille ou de te faire un comparatif des outils en fonction du projet, on préfère te donner des pistes de réflexions qui te serviront à aborder ta gestion de projet de manière plus tangible.

Sur le Net, certaines ressources te parleront d’une question un peu universelle pour t’aider à calibrer ton besoin. Cette question la voilà : “Que se passerait-il si telle ou telle fonctionnalité n'existait pas ? ” Chez SuperForge, nous pensons qu’il faut s’interroger autrement pour découvrir les besoins spécifiques liés à la stack technique.

Où dois-je héberger mes données ?

Cela peut paraître incroyable de se poser cette question en premier mais d’après notre expérience, elle te permet d’éliminer une grande partie des outils NoCode ou de chercher des solutions alternatives.

Pour information, la plupart des outils NoCode hébergent leurs données aux États-Unis ce qui peut poser un potentiel problème vis-à-vis de la gouvernance des données. Si ton projet concerne le médical par exemple ou tout secteur traitant des données sensibles, tu peux déjà mettre de côté tous les outils ne proposant pas les conditions adéquates. Une première recherche sur le site des outils permet de s’assurer (ou non) de cette adéquation. Une seconde étape consiste à contacter le support de l’outil et à poser directement la question en explicitant bien son contexte.

Ne pas oublier : en France nous sommes soumis au RGPD (Règlement général sur la protection des données) qui encadre le traitement des données en Europe.

Quel est mon budget ?

On ne parle pas ici du budget global pour ton projet mais bien du budget propre aux outils et à leur maintenance. Il faut considérer ces dépenses récurrentes car la majorité des outils NoCode fonctionnent par système d’abonnement. Ton budget va grandement impacter le choix de ta stack. Il faut dresser la liste de tous tes besoins en termes de fonctionnalités, d’intégrations avec d’autres outils et t’assurer que le coût final soit compatible avec ton budget.

Ce serait dommage de développer une application web ou un site web que tu ne peux pas utiliser au-delà d’un ou deux mois.

Quels sont mes délais ?

Certains outils NoCode demandent plus que temps que d’autres pour développer un produit digital, car ils nécessitent des compétences différentes. Cela varie et dépend de beaucoup de choses en réalité. Par exemple, si l’on devait comparer un même projet à développer sur Bubble et sur un combo WeWeb + Xano, la logique voudrait que ce soit plus rapide sur Bubble. Cependant, ces deux outils ne possèdent pas la même philosophie et n’entrent pas dans le même budget. Donc le choix de l’un ou de l’autre dépendrait des délais, mais aussi du budget et de la finalité.

Ce qui nous amène à la dernière question.

Dois-je faire des concessions ?

La réponse est OUI. Sans hésitation. Il est rare de trouver sa stack d’un coup de baguette magique et faire des concessions doit être une possibilité à prendre en compte. À trop vouloir en faire, le projet risque de se transformer en véritable usine à gaz que personne n’aura envie de gérer.

Si l’un des critères n’est pas négociable, il va sûrement falloir concéder un autre point pour que le projet soit réalisable.

Cela vaut pour tous les types de projets : Site web, application web, outil métier.

C’est le cas de la personnalisation par exemple. Certains outils, plus flexibles, proposent du sur-mesure plus poussé. Parfois, les autres critères peuvent conduire à baisser le niveau d’exigence en termes d’identité visuelle spécifique ou de flux de travail complexes (par exemple si le budget nous pousse à choisir un outil moins flexible).

Conclusion sur le choix de la stack NoCode

Les outils NoCode sont si nombreux actuellement, qu’il devient difficile voire impossible de les comparer les uns aux autres par toi-même. Comme souvent, déléguer permet de gagner du temps et d’éviter des erreurs lorsqu’il manque la connaissance.

Le meilleur conseil que nous pouvons te donner pour choisir ta stack d’outil NoCode, c’est de te rapprocher d’un freelance ou d’une agence de confiance utilisant des technologies NoCode.

Spécialisés dans le développement web, ils sont plus à même de te donner un avis éclairé et de bien t’aiguiller dans ton choix.

Partager
Besoin de conseils ?
Dimitri te propose 30 minutes de call gratuit.
Réserver un call

La newsletter SuperForge

1 fois par mois, des interviews, des infos sur l’univers NoCode et sur l’entrepreneuriat. No spam, c’est promis.👌🏻