LowCode vs NoCode

Stephanie
Menezes

6

minutes

Bubble

Les plateformes NoCode sont disponibles pour faciliter le développement de nos projets digitaux. Mais dans ces outils, est-ce qu’absolument tout peut être fait sans utiliser la moindre ligne de code ? Nous allons voir que non et le LowCode peut être la (une) solution.

Le NoCode, petit récap

Mais qu’est-ce que le NoCode ? Pour entrer dans le vif du sujet il y a cet article.

En voici une très courte définition : la capacité de développer une application sans avoir besoin de taper une seule ligne de code.

Dans les faits, cette définition est très réductrice et on va se concentrer dans cet article sur les outils NoCode dit de Programmation Visuelle, permettant de concevoir une application avec des éléments visuels, sans code a priori.

Avec le NoCode on peut construire des sites web, des plateformes de type AirBnb ou Malt, quasiment tout type de Web Applications 🤳(et parfois des applications Native, voir cet article pour plus de détails).

Définition(s) du LowCode

Chez SuperForge, on distingue deux types de LowCode.

Le premier, c’est le mariage entre le NoCode + Code (spoiler : c’est notre formule préférée 💖). Dans ce cas, on utilise du NoCode au max et on ajoutera du code custom pour aller encore plus loin et développer des fonctionnalités avancées.

Voici des exemples fonctionnalités qui nécessitent du code custom : du design avancé ou des animations, la création de plugins pour des logiques métiers avancées, des intégrations d’API comme du paiement, de la signature électronique ou encore des connexions avec ton CRM Hubspot / Zoho, des solutions Marketing du type MailChimp ou Sendinblue etc.

👉 Un outil, parmi d’autres, qui répond bien à cette définition : Bubble !

Un exemple de fonctionnalité qui nécessite du code sur Bubble

💡 Définition d'une API : interface de programmation d'application. Une API permet à ton produit ou service de communiquer avec d'autres produits et services sans connaître les détails de leur mise en œuvre.

💡 Définition d'un Plugin : outil qui ajoute des fonctionnalités à une application.

La seconde façon de voir le LowCode, c’est à travers des outils entièrement dédiés à du développement LowCode. On peut citer par exemple Unqork ou Mendix. Nous n’avons pas encore pu tester ces outils, les coûts des licences d’utilisation sont d’une autre dimension, surtout Unqork. Ceux qui ont des retours d’expérience, nous sommes preneurs ! 😉

NoCode + Code : le mariage idéal

Un premier cas d’usage de mariage entre le NoCode et le Code est la construction rapide et efficace d’un MVP (voir la définition de MVP sur cet autre article). L’approche adaptée : la construction d’une première version en NoCode à tester et sur laquelle itérer avec les retours utilisateurs. Il arrivera possiblement un moment où il faudra aller plus loin et développer une fonctionnalité avancée : le Code le permettra, sans avoir à tout redévelopper. On se retrouve alors en mode “LowCode” !

Voici quelques exemples d’utilisation du LowCode rencontrés chez SuperForge :

  • Une plateforme de matching avec contrats signés électroniquement et génération des contrats en PDF dynamiquement
  • Une plateforme de vente de produits digitaux en utilisant l’API SystemPay (ou l’API Stripe)
  • Une Web App d’agrégation de résultats de recherche en utilisant l’API Custom du client
Projet Becomino

LowCode, et après ?

Une fois ton développement fait en LowCode, quelles sont tes alternatives ?

Tu peux tout à fait continuer à développer en LowCode, à construire et avancer entièrement sans changer de Stack technique. Évidemment cela dépend aussi de tes contraintes, si à partir d’un moment tu souhaites faire de l’algorithmie poussée ou bien que tu atteins un nombre d’utilisateurs très élevé, alors le passage en Code classique complet pourrait avoir du sens.

Mais sache que le développement LowCode reprend beaucoup de thématiques du Code classique et requiert également des bonnes pratiques : architecture, sécurité, performance, maintenabilité, SEO.

En bref, tu peux rater ton développement LowCode si tu le développes mal, comme pour du Code classique ! 😭

À qui s’adresse le Nocode / LowCode ?

L’outil NoCode le plus simple, sans aucun code, peut être pris en main par le quidam. Par contre, la pensée structurée nécessaire à construire correctement des produits digitaux doit être constamment travaillée. Un outil reste un outil et peut être mal utilisé.

Dès que l’on passe du côté LowCode (obscur de la force ! 😉), un passif de développeur a une grande valeur selon nous. Peu importe le langage de programmation d’ailleurs, pourvu que le développeur soit dans le mindset “autodidacte” et “problem solver”.

Coder, c’est passer beaucoup de temps à debugger et chercher à comprendre la solution. 😅

Petit mot sur la force de la communauté

La force des outils NoCode / LowCode est aussi de proposer des plugins, listés dans des marketplaces, que la communauté (de chaque outil) peut développer et proposer à l’usage des autres utilisateurs.

Ainsi par exemple, faire du paiement sur Bubble avec l’API Stripe est devenu plutôt simple !

Mais nous reviendrons sur la communauté dans un prochain article 😉