logo superforge
Nos projets clients
Notre expertise
L’équipe
Blog

Interview de Julien Bellot

Alicia
Birouste
Dimitri
Nicolas

10

minutes

Bubble

Julien Bellot, nous parle de Factory Club, une plateforme qui permet à tout entrepreneur d’être accompagné sur son parcours et de le financer avec des partenaires bancaires. Une interview qui nous parle de marketing, de besoins, de réseaux et de NoCode bien sûr !

📌 Julien : “Sans besoin, il n'y a pas de projet. Il faut que ton business réponde à un besoin réel sur le marché.

Équipe Factory Club

Est-ce que tu peux te présenter et nous parler de Factory Club ?

Je m'appelle Julien Bellot, je suis un des trois fondateurs de la société Gravity Innovation SAS. Notre mission est de libérer l'entrepreneuriat grâce à une plateforme digitale qui permet à chacun de créer son parcours d'accompagnement en plusieurs étapes et de le financer avec des partenaires bancaires et des business angel qui sont des sportifs professionnels.

Cela comble plusieurs lacunes dans le processus de création d'entreprise, telles que la préparation, l'idée d'entreprendre et le balisage. En somme, on aide à passer de “J’ai une idée d’entreprendre” à “Je commence à poser les premières briques pour aller consulter des professionnels.”. Ça, c'est pour le projet Factory Club.

Je m'occupe de la partie marketing numérique et stratégique, ainsi que de l'expérience utilisateur et de la conception d'interface de la plateforme. Je suis également responsable de la création de contenu et de la visibilité de la plateforme pour générer des prospects qualifiés qui pourront être convertis. Depuis 2019, on a accompagné entre 300 et 400 porteurs de projets sur la plateforme.

Quel a été ton parcours pour en arriver là ?

Mon parcours est simple, j’ai fait une école de commerce puis j’ai bossé pendant 8 ans dans la photographie professionnelle à Paris. J’étais responsable du développement commercial et marketing.

Ensuite, j’ai créé une entreprise qui s’appelait Creative Art, de mes 8 ans d’expérience dans le monde de la photo et de l’événementiel j’ai accompagné quelques clients pour faire l’interface entre les artistes et les marques. Je faisais la sélection des artistes, la production, l’installation technique, etc. Cela m’a amené à travailler avec des marques comme Nike, le groupe La Poste, SNCF pour créer des événements artistiques. On était déjà dans une stratégie d’Inbound Marketing. En 2012, j’ai cessé mon activité. Après, je me suis relancé dans une Marketplace de produits agroalimentaire avec mon ex-associé du labo photo, mais nous avons dû fermer en 2015 en raison de problèmes de financement d’amorçage et de réseau, avec à l’époque une réelle frustration.

Depuis, je suis devenu consultant indépendant et formateur en stratégie d'acquisition et marketing digital pour des écoles digitales jusqu'en 2019. En 2019, j'ai co-fondé Gravity Innovation, qui se concentre sur les problématiques d'innovation et d'entrepreneuriat.

Est-ce que tu continues à utiliser la stratégie d'inbound marketing dont tu as parlé avant ?

Oui, ça reste une stratégie pour moi. Comment transposes-tu le discours de vente physique dans le contexte digital, où les gens ne te connaissent pas et ne peuvent pas entrer dans le magasin ?

Il existe toutes ces stratégies de contenu à générer pour pouvoir faire de la réaction, du lead nurturing, pour pouvoir garder le prospect au chaud par rapport à ses différentes phases d’achat et décisionnelles. Il faut donc travailler ce contenu d’experts, de savoir-être, sous différentes formes qui vont répondre à différents blocages. La vente c’est beaucoup de psychologie, il faut savoir adapter son discours à chaque frein pour pouvoir assurer à cette personne qu’on propose la solution la plus adaptée.

As-tu toujours utilisé des outils NoCode pour ce projet ?

Il n'était pas évident au début car il a fallu convaincre les associés de l'intérêt du NoCode pour le projet. C’est-à-dire travailler sur des preuves de concept ou des MVP, des produits “jetable” avec lesquels on va pouvoir tester très rapidement son marché et ajuster le tir avec des expériences utilisateurs.

On a utilisé Wordpress pour faire ce premier site vitrine et depuis on a pu démontrer l’intérêt, la faisabilité et creuser avec le NoCode pour avoir un produit vraiment exploitable sans avoir le coût en dev dur et tout ce que ça implique.

J’ai depuis longtemps utilisé les outils NoCode et des outils d’automatisation donc j’étais moins réticent mais oui, pour les autres, il a fallu démontrer tout l’intérêt de l’association code et NoCode.

Quand as-tu décidé d'utiliser Bubble ?

Au début, on a fait faire des devis en dev dur et c’était hors budget ou ça prenait beaucoup de temps. On a réfléchi avec des experts pour trouver des agences qui avaient la maîtrise du cas client et qui nous ont dit “pour faire ce que vous avez envie de faire, il faut travailler avec cet outil-là”.

L’outil en question, Bubble, a été considéré comme le meilleur pour mener à bien la mission que l’on s’était donnée.

Au-delà de l’aspect technique, je pense également que l’expertise de l’agence ou du partenaire technique est importante dans la réflexion à avoir.

Notre cas d’étude sur le projet Factory Club.

Comment as-tu construit ton réseau d’experts ?

Il n’y a pas de mystère ! Pour constituer un réseau physique ou digital, il faut rencontrer des gens et parler de ce que tu fais.

J’ai eu la chance de pouvoir intégrer deux gros réseaux économiques sur la région Occitanie et puis mes associés ont aussi leurs réseaux. Avoir une bonne cartographie de l’écosystème, se faire connaître et mettre des gens en relations. C’est hyperimportant !

Comment choisis-tu tes partenaires ?

Il y a plusieurs facteurs. Évidemment il y a le facteur compétences mais il y a aussi un facteur humain qui lui est tout aussi important. Dire quelles sont les valeurs que tu partages avec l’écosystème et avec qui tu as envie d’entreprendre, ça peut mettre des freins sur des collaborations avec des points de vue qui divergent ou des relations humaines compliquées.

Comment es-tu allé chercher tes premiers clients/utilisateurs ?

Les premiers utilisateurs, on va les chercher à la main ! Tu peux avoir une bonne stratégie d’inbound marketing pour gagner en visibilité mais transformer un MVP ou un POC gratuit vers quelque chose de payant c’est différent.

Alors il faut appeler, convaincre, passer du temps et essayer. Essayer et être fidèle dans ce qu’on propose pour rassurer. Souvent l’erreur est de griller la phase de connaissance dans le tunnel de conversion, c’est-à-dire d’être visible et chercher à vendre directement.

Et si tu nous parlais de ta team ?

Dans un projet aussi ambitieux que le nôtre, on a besoin de forces vives. Globalement chez nous on est organisé en trois gros pôles :

  • Le pôle produit, actuellement composé de design UX / UI, dev et product owner : Ils travaillent sur l’assurance que le produit soit délivré de la bonne manière avec les partenaires.
  • Le pôle marketing (commercial, communication et marketing) : Ils travaillent main dans la main et sont réunis dans une seule team pour fluidifier les discours et les échanges.
  • Le pôle accompagnement entrepreneurial : Ils sont là pour créer le contenu et accompagner les porteurs de projets.

Aujourd'hui on est 12 en interne, nos experts externes et aussi les contributeurs. Si vous avez une expertise technique, une expertise marketing commerciale, juridique, comptable, vous pouvez vous inscrire sur la plateforme et rejoindre notre espace communautaire.

As-tu rencontré des difficultés pour trouver ces profils à recruter ?

Non, parce qu’on a un bon réseau et une bonne marque employeur.

Encore une fois, le facteur humain reste très important. Par exemple, on a des profils qui ont fait leur stage, leur alternance et leur première embauche chez nous. Garder cette lignée de personnes nous rend plus efficace du fait de ne pas avoir à recommencer à chaque fois.

Quel était ton plus gros challenge pour réaliser ton projet ?

Montrer que notre produit est utile et qu’il répond à un vrai problème, un vrai besoin.

Pour la petite anecdote, lors d'un forum sur le financement, une personne qui était en train de gérer son projet de reconversion nous a montré son pitch deck imprimé qui avait l'entête de Factory Club (sans savoir qui on était). Elle nous a expliqué qu'elle se servait de ce dossier pour convaincre les banques et autres partenaires.

C’est là que tu ressens la fierté d’avoir conçu un produit pendant des mois, qui sert et qui est utile. Et ça c’est chouette.

Quelles ont été tes difficultés lors du développement de Factory Club ?

Il y en a des difficultés ! Déjà toi-même tu es une difficulté. Tu as le flou entrepreneurial et parfois c’est difficile. Y croire, ne pas y croire, avancer, stagner, se prendre des tirs, etc. Tout ça c’est une grosse difficulté, il faut savoir garder le cap.

L’avantage d’être une équipe, c’est que chacun se récupère donc c’est plutôt bien.

Il y a aussi la difficulté d’aller vite. Quand tu es une startup et que tu as besoin de lever des fonds, la difficulté c’est d’aller vite.

Est-ce que tu as levé des fonds ?

Oui, mais notre particularité est qu’une partie de nos financements est liée à des sportifs entrepreneurs investisseurs. En fait, on a détecté qu’un certain nombre de sportifs voulait investir dans des startups. Donc nous, on fait le matching. On dérisque les projets qu’on présente à ces investisseurs et on les met en relation. Ce programme s’appelle un Draft. On l’a réalisé en Juillet 2022 et on en a profité pour se drafter nous-même début 2022.

Là on va attaquer notre deuxième levée de fonds en 2023 pour pouvoir progresser avec d’autres sportifs mais aussi avec des smart angels.

Où en es-tu dans ton projet et quelles sont les pistes pour l’avenir ?

On vient de finir une mise à jour du produit et une refonte de notre site web. Maintenant, on est sur l’accélération commerciale. L’équipe est mobilisée pour vendre le produit, à le présenter auprès de licences individuelles ou collectives pour pouvoir prouver qu’on a des métriques, faire du CA et exister encore dans six mois.

Si on peut aider les gens à aller sur la plateforme et à concrétiser leur projet, c’est ça la piste !

Quel est ton business model ?

Le programme est basé sur un abonnement simple, sans engagement, de 9,90€ par mois. Il offre un parcours structuré et aussi des options internes pour certifier tes projets. Le Label Factory Club coûte 800 € aux startups et te donne accès à des réseaux de financement, notamment des prêts, nos sportifs investisseurs et des avantages négociés avec nos partenaires : espaces de coworking, services juridiques, logiciels, agences SEO/SEA…

Et pourquoi avoir choisi l’abonnement avec un tarif bas ?

Tu peux montrer ta valeur à travers ton contenu, sa qualité et toute ta stratégie d’inbound marketing. Le but est de montrer que si tu es prêt à investir moins de 10€ par mois pour te faire gagner du temps et accélérer ton projet, on te donne l’opportunité de le faire. On voulait rester accessible, c’est notre credo de base : libéré l’entrepreneuriat.

Vous acceptez des projets en mode SaaS ou vous avez d’autres types de projets ?

C’est vraiment ouvert tous types de produit, tout secteur d’activité, tout degré de maturation, d’idée ou degrés d’innovation.

Notre but est de qualifier à tous ces enjeux-là et aussi d’améliorer ces projets pour qu’ils soient plus dans l’impact. C’est important aujourd’hui qu’il y a plus de sens. C’est aussi une demande de nos investisseurs.

Quels sont tes conseils pour les lecteurs qui veulent se lancer ?

Voici quelques conseils que je pourrais vous donner :

Si tu lances ton projet, je te recommande d'aller sur Factory Club. Parce qu’on peut t'aider à établir et organiser ton projet.

Essaie de trouver une équipe pour entreprendre avec toi. Cela est très important pour la réussite de ton projet.

Sans besoin, il n'y a pas de projet. Il faut que ton business réponde à un besoin réel sur le marché.

Merci Julien de nous avoir éclairé sur tout cet aspect marketing, réseautage et logique du marché. Des notions trop souvent oubliées du devant de la scène !

On espère que cela t’a apporté beaucoup d’inspiration à toi lecteur et que tu vas vite aller te renseigner sur la plateforme afin de lancer ton projet !

Pour connaître davantage Factory Club :

Plateforme Factory Club

LinkedIn Factory Club

LinkedIn Julien Bellot

La newsletter SuperForge

1 fois par mois, des interviews, des infos sur l’univers NoCode et sur l’entrepreneuriat. No spam, c’est promis.👌🏻