logo superforge
Nos projets clients
Notre expertise
L’équipe
Blog
Publié le
26
June
2023
Mise à jour le
10
minutes

Comment fonctionne l’adoption produit ?

Alicia
Birouste
Lauréline
Suzarte

Malgré tout tes efforts et ta bonne volonté, le produit innovant que tu as sorti sur le marché n’a pas trouvé preneur. Pourtant tu y as passé du temps et de l’argent, tu restes convaincu que ton idée était bonne. Dis-toi qu’une majorité de startup vivent cette situation de voir leur produit abandonné alors ne te démotive pas ! On va t’expliquer pourquoi et ce que tu peux faire pour remédier à cela.

Qu’est-ce que ça signifie “adopter un produit” ?

Autant commencer par la base, la définition. On pourrait simplement te dire que ton produit n’a pas été adopté car il ne répond pas à un besoin. Le sujet serait clos mais dans la réalité, c’est un peu plus complexe. L’adoption d’un produit consiste à ce qu’un utilisateur trouve ton produit et en devienne un utilisateur régulier.

C’est surtout cette notion d’utilisation régulière qui est importante. C’est une étape cruciale dans le parcours utilisateur.

Si un utilisateur entend parler de ton application, fait l’effort de venir la tester une fois en la téléchargeant par exemple et la supprime juste après, peux-tu vraiment le considérer comme client ? Non, il faut que ton produit le rende aussi accro que du sucre.

Ça marche avec toutes sortes de produits, d’applications ou encore de fonctionnalités. C’est souvent ce qui arrive aux startups citées plus haut. Les utilisateurs entendent parler de leur nouveauté, débarquent en trombe et disparaissent aussi vite.

Mais alors comment faire ? Voici quelques pistes de réflexions.

La notion de rétention

Sans rétention, pas d’adoption. Les deux sont indissociables.

La rétention est justement le phénomène qui fait que ton utilisateur vient une fois puis continue à utiliser ton produit sur le long terme. C’est ça qui va être important pour ton business.

On peut mesurer combien de fois les utilisateurs reviennent et combien de temps ils passent sur le produit. Ces chiffres vont évidemment être relatifs au type de produit, il est évident que la rétention d’un utilisateur de Netflix qui va passer des heures à visionner ses séries chaque jour, sera différente d’un utilisateur qui va se servir de Uber pour rentrer chez lui une fois par mois.

Pourtant, les deux sont bonnes. L’important est qu’à chaque fois que l’individu souhaite rentrer sans utiliser un taxi, il utilise Uber. Il a donc adopté l’application.

Les métriques

Figure-toi que tout ça se mesure, oui oui oui. Il existe des indicateurs à relever pour savoir où se situer dans l’adoption de son produit. Le plus connu étant le taux d’adoption. Alors qu’est-ce donc que cette diablerie mathématique ?

Le taux d’adoption correspond à la formule : nombre de nouveaux utilisateurs, divisé par le nombre total d’utilisateurs, multiplié par 100 à un instant donné.

Ce pourcentage est intéressant à analyser. Il permet de voir l’équilibre entre les utilisateurs qui arrivent et ceux qui restent. Et de forcément te donner une bonne idée de ta rétention et donc de ton adoption.

Il en existe d’autres, par exemple le délai relatif à l’utilisation d’une fonctionnalité existante pour un nouveau client, le taux de rétention ou encore le taux d’usage. On ne va pas toutes les citer, ce qu’il faut garder en tête, c’est que comme toujours en UX, tout se mesure. Les récoltes de données sont extrêmement importantes, voire indispensables. En analysant ces données, on peut savoir si l’on est dans la bonne direction ou s’il faut pivoter.

C’est aussi un excellent moyen pour savoir si ce que tu as créé remplit bien son objectif.

La courbe d’adoption d’un produit

C’est en 1962 que Everett M.Rogers élabore son concept appelé “Théorie de la diffusion des innovations”. Sa théorie se base sur l’idée qu’au sein d’une population, il existe cinq différentes typologies d’individus face à l’adoption d’un produit.

Si tu veux impulser l’adoption d’un nouveau produit ou d’une nouvelle fonctionnalité, il va falloir t’adresser à chaque groupe de manière personnalisée en utilisant les bons canaux de communication et les bons messages.

Est-ce que tu sens bien l’aspect marketing là ? Eh oui, la façon dont on va parler du produit, le discours qu’on va utiliser, va aussi entrer en jeu.

Voyons ces groupes de plus près :

courbe de l'innovation : innovateurs, adoptants précoces, temps d'adoption du produit, majorité précoce, majorité tardive, retardataires. Adoption produit
Schéma explicatif de la courbe de la diffusion de l’innovation par Moore, inspirée par Rogers.

Les innovateurs

Ce sont en général les premiers à acheter une nouveauté car ils ont une appétence pour la découverte et sont curieux.

Les adoptants précoces

Comme leur nom n’indique, ils adoptent rapidement les innovations et sont, la plupart du temps d’excellents leaders d’opinions.

La majorité précoce

Les individus dans cette section prennent le temps de la réflexion et n’adopteront que lorsqu’ils seront convaincus des avantages de l’innovation.

La majorité tardive

L’adoption ne s’effectue qu’une fois que la majorité a démontré l’intérêt pour ces individus. Ils sont donc sensibles à la démonstration et aux tests.

Les retardataires

Cette tranche d’individus est peu touchée par les innovations. S’ils décident d’adopter un nouveau produit, ce sera bien longtemps après les autres car ils sont réfractaires à tout changement. Ce ne sont pas eux qui vont t’intéresser donc !

Il existe une période entre l’adoption par tes premiers clients (adoptants précoces) et l’assimilation de la nouveauté de la part du reste de ton marché (les majorités). Établi par Geoffrey Moore en se basant sur les travaux de Rogers, c’est une étape critique à passer puisque selon lui un produit qui ne peut le franchir entre en situation d’échec.

Alors par quels moyens peut-on améliorer l’adoption ?

Les 5 facteurs du processus d’adoption

M. Rogers nous parle des facteurs qui, selon lui, influencent le processus d’adoption. On te les présente un peu plus en détail.

  • L’avantage relatif : Quel avantage notable ton produit offre par rapport à celui d’un concurrent ?
  • La compatibilité : Est-ce que ton produit correspond aux différents styles de vie de tes utilisateurs potentiels ?
  • La complexité : Est-ce que ton produit est simple d’utilisation malgré sa complexité technologique ?
  • La possibilité de test : Est-ce qu’on peut tester le produit avant de l’acheter ?
  • La visibilité : Est-ce que ton produit est visible et disponible auprès de ta cible ?

Outre les actions de communications et de marketing qui favorisent ce processus d’adoption, il va aussi y avoir les recherches sur les besoins et attentes des utilisateurs lors de la conception du produit. L’idée est d’avoir une démarche centrée utilisateur puisque la finalité est que nos utilisateurs adoptent le produit.

Mais comment savoir ce que nos utilisateurs veulent ? Ce dont ils ont besoin ?

Deux options s’offrent à toi : l’imaginer ou bien chercher la vérité. C’est là qu’entre en jeu le domaine de l’UX.

Les enjeux de l’UX dans l’adoption produit

L’UX comme son nom l’indique s’intéresse à l’expérience utilisateur. Au sein même de ce domaine d’expertise, deux idées s’affrontent depuis la nuit des temps (non je plaisante).

D’un côté, il y a ceux qui partent du principe qu’on peut imaginer les besoins des utilisateurs. Avec ces théories comme base, on va rapidement construire un prototype, tester par les utilisateurs, récolter les feedbacks, faire évoluer le produit, imaginer à nouveau, tester et ainsi de suite. De l’autre, il y a ceux qui préfèrent effectuer des recherches utilisateurs pour apprendre ce que ces derniers veulent vraiment. Puis on va construire en conséquence, faire des tests utilisateurs, récolter des feedbacks, puis itérer.

Ce sont deux formes d’investissement différentes, d’un côté on va se concentrer sur la rapidité de conception, de l’autre sur la recherche en amont.

De notre point de vue, la recherche utilisateur à tout son intérêt ici. Elle va te permettre de rendre sûr un produit centré utilisateur, c’est-à-dire qui répond aux besoins de tes utilisateurs. Ce produit proposera un onboarding adapté et engageant, une interface simple et des fonctionnalités qui pourront être améliorées avec les retours de tes clients. De quoi favoriser la rétention et donc l’adoption.

Conclusion

Maintenant tu sais comment faire pour que ton produit détienne toutes les chances d’être adopté.

Garde cependant à l’esprit que ce n’est pas acquis. Ton produit s’il est adopté à un moment peut perdre de la rétention ou de l’acquisition, c’est pourquoi il est indispensable de récolter régulièrement les feedbacks de tes utilisateurs et d’améliorer ta proposition.

On comprend qu’un produit adopté n’est pas seulement issu d’une idée géniale ou d’un développement bien fait, il est la conséquence d’une mise en relation de plusieurs expertises telles que UX, UI, développement, marketing.

Tu as besoin de conseils pour t’aider à concevoir et développer ton produit ? Cela tombe bien, on est là. 😉

Partager
Besoin de conseils ?
Dimitri te propose 30 minutes de call gratuit.
Réserver un call

La newsletter SuperForge

1 fois par mois, des interviews, des infos sur l’univers NoCode et sur l’entrepreneuriat. No spam, c’est promis.👌🏻