logo superforge
Nos projets clients
Notre expertise
L’équipe
Blog
Publié le
05
February
2024
Mise à jour le
6
minutes

Comment surmonter les défis de scalabilité en NoCode ?

Alicia
Birouste
Dimitri
Nicolas

Assurer la scalabilité d’un produit digital développé en NoCode tout en garantissant une croissance soutenue est un enjeu de taille pour les entreprises.

Dans cet article, nous explorerons la question de la scalabilité d’un build NoCode pour les startups françaises sous plusieurs angles. De sa définition à ses limites, en passant par les mythes et réalités, nous aborderons les défis spécifiques auxquels sont confrontées les jeunes entreprises ambitieuses.

Découvre pourquoi il est important de te poser la question de la scalabilité pour ton projet et comment les éditeurs d’outils NoCode tendent à répondre aux attentes sur les performances.

Suis-nous, c’est parti !

La scalabilité c’est quoi ?

Commençons déjà par définir ce qu’est la scalabilité pour s’assurer de parler la même langue tout au long de l’article. La scalabilité, c’est-ce que ça veut dire exactement ?

Scaler vient de l’anglais scale qui signifie “échelle” en français. La traduction la plus proche serait donc d’effectuer une mise à l’échelle de ton produit digital (application web ou site internet par exemple).

La scalabilité, c’est donc la capacité d’un système (site web, web app, SaaS, ERP, marketplace, etc.) à fonctionner de manière optimale peu importe son nombre d’utilisateurs. Qu’ils soient 3 ou 100 000, l’infrastructure devra s’adapter automatiquement pour traiter toutes les requêtes sans mettre en péril la performance globale du système.

Cela peut se traduire par plusieurs scénarios envisageables :

  • Un nombre croissant d’utilisateurs et donc, un nombre de requêtes ou d’actions réalisées qui augmente de façon drastique.
  • De plus en plus de fonctionnalités et donc de plus en plus de workflows et de logiques métiers qui doivent fonctionner en même temps sur l’application.
  • Une infrastructure qui doit supporter de plus en plus de charge, sans interruption.

Importance de la scalabilité dans le développement NoCode

Les startups commencent souvent leur aventure par un MVP (Minimum Product Viable) afin de pouvoir tester leur concept et le faire valider par leurs utilisateurs avant de s’engager dans des développements plus complexes. Le NoCode se prête parfaitement à l’exercice car il apporte la rapidité et la flexibilité nécessaires pour se lancer couplé à un coût plus faible que du développement traditionnel.

De ce fait, l’enjeu principal tourne vraiment autour du produit en lui-même et de ses fonctionnalités avec le but principal de le faire itérer. La question de la scalabilité ne se pose pas vraiment alors. Avant d’avoir des rêves de grandeur, on commence souvent par savoir si son idée va plaire à sa cible et si le produit répond à un vrai besoin.

Il faut toutefois garder en tête que pour toute itération efficace, il faut que ton produit soit bien construit, avec les meilleures pratiques (bonne architecture des bases de données, développement optimisé des règles métiers, bonnes pratiques de développement générales telles que règles de nommage, testing, etc…).

De manière très simpliste, il faut construire ton produit sur de solides fondations pour qu’il puisse supporter le poids de toutes ces évolutions.

Choisir en amont les bons outils sur du moyen / long terme, peut avoir du sens pour ne pas changer de stack technique en cours.

On te conseille de lire Stack NoCode : 4 questions pour choisir

Mythes et réalités sur la scalabilité NoCode

Si tu te poses la question de la scalabilité pour construire ton produit digital c’est sûrement parce que le web regorge de mythes au sujet du NoCode. Est-ce parce qu’il coûte moins cher et qu’il paraît plus accessible que le code ? Est-ce parce qu’il paraît juste improbable qu’un système de glisser-déposer puisse construire des applications complexes et personnalisées ?

Le NoCode est parfois perçu comme une solution limitée en termes de fonctionnalités et de capacité à gérer un grand nombre d’utilisateurs.

Démystifions toutes ces croyances erronées et voyons ce qu’il en est dans la réalité.

Les compromis sur les fonctionnalités

En réalité, de nombreux éditeurs d’outils NoCode offrent une large gamme de fonctionnalités et de possibilités de personnalisation très poussée.

Il est tout à fait possible de développer des applications NoCode puissantes, adaptées aux besoins spécifiques de tes utilisateurs. La clé réside surtout dans le choix des bons outils et dans la compréhension de leurs capacités.

Les outils NoCode sont en évolution constante, offrant de plus en plus de possibilités de développement. Et si vraiment tu cherches quelque chose de sur-mesure, il est aussi possible d’ajouter du code pour pousser les limites de l’outil. On parle alors de LowCode.

Une agence comme la nôtre est parfaitement indiquée dans ce cas présent.

Tu peux consulter notre Agence Bubble

Les capacités limitées de l’application

La capacité à gérer un trafic de manière efficace sans compromettre les performances de l’application ou du site web est souvent remise en question.

Les plateformes NoCode sont pourtant conçues pour s’adapter à une demande croissante. Depuis l’avènement des technologies NoCode, les éditeurs ont tout intérêt à améliorer leurs services pour contenter les besoins des entreprises ou des agences.

Aujourd’hui, ces plateformes disposent de mécanismes de mise en cache, d’équilibrage de charge et d’autres outils pour assurer des performances optimales, même avec un grand nombre d’utilisateurs actifs simultanément.

Une des limites des outils NoCode concerne le volume de données qu’ils sont capables de gérer.

Vouloir gérer un très grand nombre de données peut influencer les performances de ton produit. Mais quand on parle de très grand nombre, on parle de centaines de millions de données donc si tu ne te prédestines pas à devenir le prochain Facebook dans un laps de temps court, c’est ok pour toi.

La sécurité peu fiable

Le NoCode est perçu comme étant moins sûr que le code traditionnel. Pourtant, là encore, les éditeurs d’outils ont tout intérêt à proposer une solution clé en main du point de vue de la sécurité. C’est d’ailleurs ce qu’ils proposent en encapsulant des modules testés, approuvés et maintenus. De notre point de vue, les éditeurs Nocode sont même plus sécurisés que la moyenne.

En vérité, cette notion de sécurité dépend de plusieurs facteurs : les bonnes pratiques de sécurité, l’application des mesures de sécurité appropriées et de gouvernance des données, la responsabilité des développeurs NoCode pour garantir la protection des données et des utilisateurs.

Les développeurs disent souvent que les failles de sécurité se situent entre la chaise et l’ordinateur. À méditer ?

Solutions pratiques pour la scalabilité en NoCode

On a vu qu’il existait des limites pour les outils NoCode qui peuvent en conséquence, entraîner des limitations en termes de scalabilité.

Par exemple, les outils qui posent des restrictions sur le nombre maximum d’utilisateurs pouvant accéder à l’application ou encore la quantité de données pouvant être gérée.

Il est donc essentiel de bien se faire conseiller sur le choix de l’outil qui sera le mieux adapté à tes besoins et à ton projet. Il existe en effet des solutions pratiques pour surmonter ces limites et assurer une certaine scalabilité de ton application web ou de ton site internet en NoCode.

Et souvent, les outils Nocode sont conçus pour scaler automatiquement suite à une montée en charge.

Penser à l’évolutivité dès la conception

On l’a vu, les startups se concentrent rarement sur cette notion. C’est légitime quand on sait que pour bien se positionner sur le marché il faut aller vite et tester ses fonctionnalités petit à petit.

Cependant, on peut aussi essayer de prévoir les évolutions de son produit en avance. Il est évident que si tu construis un outil destiné à un grand public tu risques d’avoir plus d’utilisateur au final que si ton application cherche à résoudre les problèmes d’un public de niche.

Même si tu ne développes pas tout dès le départ, tu peux intégrer dans ta roadmap les différentes itérations, V1, V2, V3, etc., et choisir l’outil en conséquence.

Utiliser des intégrations ou des extensions tierces

Voilà de quoi étendre les fonctionnalités d’un outil NoCode sans nuire à ses performances. La plupart des éditeurs d’outils NoCode proposent des possibilités d’intégration avec d’autres services ou plateformes. Par exemple, tu peux choisir d’intégrer un backend externe sur mesure en Nocode comme Xano ou un outil de traitement des paiements comme Stripe sur ton éditeur NoCode.

Ces briques apportent des fonctionnalités supplémentaires sans empiéter sur les capacités de ton outil de développement.

Un mindset lucide et ouvert

Nous avons évoqué l’idée que bien choisir ses outils en amont permet d’éviter de changer de stack technique en cours de route, c’est vrai. Cependant, changer de stack technique n’est pas forcément négatif.

Si l’évolution de ton produit nécessite une réflexion sur la stack technique, c’est potentiellement normal : ton produit évolue, tes fonctionnalités aussi, en conséquence ton besoin technique aussi.

Et puis, si tu arrives à faire du CA avec ton produit en V3-V4, etc. c’est que le changement de stack technique ou son évolution peuvent être vus comme un “bon problème”. Ces versions ont logiquement dû te générer du CA et tes utilisateurs sont plus présents et plus nombreux. Cela peut te donner des ailes pour investir d’avantage sur une nouvelle stack pour répondre à cette évolution et continuer à croître.

Pour résumer

En résumé, la scalabilité est un enjeu pertinent dans le développement d’un produit digital en NoCode. Il est possible de prévoir la capacité de l’application à s’adapter à une augmentation du nombre d’utilisateurs et des actions effectuées. Malgré certains mythes persistants, le NoCode permet d’accéder à la scalabilité à condition d’être capable de surmonter les limitations inhérentes à chaque outil et en utilisant de bonnes pratiques de construction.

Partager
Besoin de conseils ?
Dimitri te propose 30 minutes de call gratuit.
Réserver un call

La newsletter SuperForge

1 fois par mois, des interviews, des infos sur l’univers NoCode et sur l’entrepreneuriat. No spam, c’est promis.👌🏻